«

»

Sep 19

Ce que j’ai ressenti à l’Ozora Festival 2014

10537250_723925514310425_7888551517041196243_o
welcome_to_paradise___hdr_by_scwl-d4ehrg0L’Ozora… Cela faisait déjà un an que mes amis et moi-même en parlions, et avions prévu d’y aller.
Et cette envie nous a tous donné rendez-vous le 27 juillet 2014 direction la Hongrie, découvrir ce fameux « Welcome To Paradise » !

C’était notre premier vrai grand festival de musique Trance pour une grosse partie d’entre nous. Nous étions tous très excités, entre toutes les photos / vidéos que nous avions vu, ainsi que le line-up de fou furieux. Nous n’avions qu’une idée en tête, y être !

Ozora ne commençant que le 29 et se terminant le 3 août, nous avions pris la liberté de venir 2 jours en avance pour s’installer et réserver le campement pour nos amis arrivant plus tard (il est possible de venir 3 jours en avance et d’y rester 2 jours après la fermeture officielle). 100 hectares pour s’installer, autant se dire qu’on avait le choix !

Une fois le campement posé ! Un tour au Pumpui, la seule scène ouverte durant la before et l’after Ozora. Un super son, une déco bien sympathique, des personnes que l’on découvre souriants, dans une bonne ambiance. Le voyage pouvait enfin commencer. On m’avait souvent parlé de l’Ozora, on m’en a dit tout un tas de chose. Mais soyons clair, vous ne comprendrez jamais vraiment ce qu’est Ozora sans l’avoir vécu.
jb1262015546251R1039927056xl

J’ai comme qui dirait, voyagé durant 9 jours. Me rapprochant petit à petit de la nature, des personnes qui m’entouraient, et surtout j’eu l’impression d’un retour à une vie simple, ou le temps n’existe pas, où chacun gère sa vie comme il l’entend. Une belle liberté en somme.

Après ces 2 jours de Before, vint le temps de l’ouverture de l’Ozora. Imaginez toutes ces personnes qui étaient présentes, le long d’un fil, voyant la Main stage au loin et attendant qu’il s’abaisse pour courir vers cet arbre immense et magnifiquement décoré, et taper du pied pour la premiere fois sur le main ! C’était parti ! Ozora avait commencé !Nous avons eu le droit à un beau spectacle d’intro sur cette main stage magnifique. Les 160 Kilo de son raisonnant enfin dans nos cœurs, des sourires partout. C’était le début concret de l’aventure !

8706240345_47f8c4b11e_z

Durant cette semaine, plusieurs choix. Toujours le Pumpui Stage qui envoyait toujours autant depuis le tout début, et qui pour notre plus grand plaisir, se transformait en cinéma la nuit à partir de 23H jusqu’à 6h du matin.

Le Chill, parlons-en ! Une structure magnifique, du sable partout à l’intérieur, une déco très plaisante, une odeur d’encens, du calme et de la sérénité appuyé par des DJs occupés à nous faire voyager pendant ces moments de repos / méditation. Bon nombre de mes camarades y ont vécu une bonne partie de leur festival, et c’est compréhensible! On se sent comme un enfant qui se fait dorloter, allongé dans le sable, épousant vos formes, la musique s’occupant du reste !

La Main Stage, grande et imposante ! Un son de dingue, vraiment très bien réglé. Qu’on soit devant ou tout derrière, la qualité y était présent, et ça, ce n’est pas rien. De l’eau pour se rafraichir tout autour, les camions de pompiers avec leur lance quand il faisait trop chaud, une vue magnifique tout autour, des jeux de lumières impressionnant !!

Et parlons-en d’ailleurs ! La nuit, c’est un univers incroyable qu’on nous offrait. Mapping sur quasiment toutes les structures de l’Ozora. A vous faire voir des déformations, transformations de structure digne d’hallucinations incroyable. Un vrai spectacle magique que l’on avait la chance d’admirer toutes les nuits.

10562461_723926860976957_1938622045636861240_o

12Hors mis ces différentes scènes. Ozora c’est un labyrinthe crée dans un champ de maïs, où si vous avez de la chance (et que vous ne vous perdiez pas :p), il était possible d’y découvrir des « salles » avec différentes surprises (j’ai opté pour me perdre ^^). Des zones d’expositions artistiques, des artistes (forgerons, peintre, etc) vous permettant de vous initier à divers arts. Des workshops divers et variés (yoga, méditation, …). Des manèges, balançoires, et divers déco plus folles les unes que les autres étaient présentes, ainsi qu’une forêt tout spécialement décoré pour nous faire rêver.

Autre point important, les gens sont beaux à Ozora, de tout horizon, et c’est agréable dans ce contexte de se sentir bien avec des gens qu’on ne connait pas. Vous souriez, il vous sourit.
Personne ne vient vous ennuyer, et si par hasard il y avait un problème, cela se règle toujours avec diplomatie. On y fait surtout de belle rencontre, et on en garde de beaux souvenirs.

La musique est quant à elle au rendez-vous, évidement on aime ou l’on n’aime pas la programmation, mais elle reste de qualité. Que ce soit au niveau de l’écoute, des artistes, et de l’ambiance pendant que vous dansez. Non vous ne serez pas une sardine si vous voulez coller votre tête au caisson ! Il y a de la place partout, tout le monde se laisse un espace bien à lui pour pouvoir se mouvoir comme il le souhaite, et c’est agréable ! Les gens dansent, jouent, discutent, rient entre eux. Une belle fête durant 9 jours non-stop. Quel pied !

Il est difficile de d’écrire Ozora, encore aujourd’hui j’en ai des souvenirs à foisons et surtout je remarque ce qu’il n’y a plus dans notre petit train-train quotidien et nos soirées (Parisiennes) … Qui même si elles restent parfois folles et envoutante, n’ont rien à voir avec ce qui est possible de vivre à Ozora.

Si vous hésitiez, aller y ! Vous en reviendrez grandit, encore plus beau et avec un sourire jusqu’aux oreilles, c’est un endroit merveilleux !

520e186b35708f18276c640c

By Chapepi Del Diablo

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils