Jan 24

Psylive Du Mercredi : Hors Serie #02



Eldarië à toutes et à tous pour ce nouvel opus Hors serie du Psylive Du Mercredi.

Aujourd’hui, nous vous proposons, non pas une Psylist, mais un Psylive ! Ce Hors serie à pour but de mettre à l’honneur un artiste et son live.
Nous allons du côté de Jaira Records avec Qawa Beat, qui avec son album zenonesque technoïque (très psychédélique) intitulé Singularity va vous faire vibrer et voyager au travers d’un des grand chef d’oeuvre de J.R.R Tolkien, Le Silmarillion.

Très bonne écoute !


Au commencement, il n’y avait rien, la terre et le ciel n’étaient qu’ombre et néant. Mais au centre de ces ombres vivait un être, Singularity, le dieu de la création. Un dieu certes, mais un de ceux qui se lassait d’être seul, il entreprit donc de faire disparaître ce sentient de solitude.

Au premier jour, il créât les Ainur avec la Flamme Impérissable, de petits être immortel à l’apparence d’enfant. Il leur ouvre une partie de son esprit et leur en révèle à chacun une partie. Puis, alors qu’ils chantent les grands thèmes de Jazz On Mars, le chant des Ainur, il leur offrit aussi trois grande visions reflétant l’avenir, notamment celle de la création d’Arda, la Terre Originelle.
À la fin du chant, Singularity donna naissance au monde qui a été entrevu et donna une mission aux Ainur. Préparer la venue de ces autres enfants qui arriveraient au quatrième jour de la création d’Arda. Après cela, il leur donnera 3 présents, trois autres chants qui leur permettra d’accomplir cette tâche, puis il les enverrai sur Arda, la Terre Originelle.

C’est ainsi que les Ainur arrivèrent sur Arda. Arda était le Monde à ses débuts et les Ainur étaient des enfants, ils ne savaient ni chasser, ni construire. C’est alors qu’ils décidèrent de mener à bien leur objectif commun, la venue des enfants de Singularity.

Au deuxième jour, ils entreprirent d’utiliser le premier chant, G00d Stuff, le chant de la création. Les Ainur se mirent alors en route pour atteindre le centre d’Arda. Une fois sur place, ils chantèrent, chantèrent et au fur et à mesure les arbres se changèrent en grande maison et les montagne se creusèrent pour laisser place à de grande mines souterraine.

C’est ainsi que Arda se transforma pour laisser place aux futures enfants de Singularity, une terre rayonnante de bontés et de richesses. Une fois cette tâche accomplie, les Ainur se reposèrent pour la nuit, admirant l’exploit qu’ils venaient d’accomplir du haut d’une colline.

Au troisième jour, ils se rendirent compte qu’Arda était certes magnifique avec toute sa végétation, ses montagnes remplient de trésors et ses océans à perte de vue, mais ils pensaient que pour les enfants de Singularity puissent vivre sur cette planete, ils fallait que la vie animale puisse exister.

Ils entreprirent donc d’utiliser leur second chant, Dont Watch TV, le chant de la vie. Ce chant était bien plus complexe, car chaque Ainur qui chantait avait le pouvoir de créer une espèce. C’est alors qu’arrivèrent dans un premier chant les fées, créatures magique porteuses de chance à quiconque arrivait à l’attraper. Dans un second chant se fut les dryades, gardiennes des mers et océans. Tandis que les Ainur chantaient, Arda vit son sol, ses montagnes et ses océans être la terre d’accueil des dragons, d’oliphants, de cerfs, de loup et j’en passe. Cette terre luxuriante était devenue en l’espace d’une journée un havre de paix où la nature et les créature vivaient en harmonie.

Et c’est sur cette acte que les Ainur se reposèrent, heureux de leurs créations, sur la même colline que la veille afin d’accueillir le lendemain les enfants de Singularity.

A leur réveil, les Ainur impatient de revoir leur créateur et de rencontrer ses enfants, décidèrent d’attendre en dansant et en utilisant leur troisième et dernier chant, 1980, le chant du temps, en guise de présent pour les enfant de dieu. Un cadeau qui donna à Arda la chance d’évoluer dans le temps, la chance de ne pas rester figé, permettant à la nature et aux créature qui y vive de naître, grandir, vieillir et s’éteindre en laissant place à un nouveau  cycle de la vie.

C’est à la fin de la création du temps que Singularity revint sur Arda où il fut accueillit dans la joie par les Ainur.

Les félicitants pour avoir créé une terre digne de ses enfants, il fit apparaître trois êtres face aux Ainur et prit la parole.

« En ce quatrième jour de la création d’Arda, je me présente devant vous afin de vous confier mes enfants, les premiers nées d’Arda. »

Il s’avançât vers le premier être, il était grand, à la carrure élancée et les oreilles en pointe.

« Voici Quantize, le premier elfe d’Arda, fier chasseur immortel de la foret, son adresse n’a d’égale que son amour pour la nature et la vie »

Puis il se tourna vers le deuxième être, plus petit, une longue barbe coulant le long de son torse et à la musculature taillé dans le roc.

« Voici Volkano, le premier nain d’Arda, grand bâtisseur et sculpteur de la montagne, sa force vient du centre de la terre. »

Il s’avançât finalement vers le troisième être, aussi grand que l’elfe mais avec les oreilles arrondies, un feu ardent dans le regard.

« Voici The Driver, le premier humain d’Arda, habité par un esprit de découverte insatiable, il est amené à découvrir tout ce que peux donner Arda. »

Une fois ses enfants présentés, Singularity laissât aux Ainur la lourde tâche d’apprendre à ses enfants la vie sur Arda puis repartit vers son monde.

Au commencement, il n’y avait rien, la terre et le ciel n’étaient qu’ombre et néant, mais la vie fut créé afin que plus jamais l’ombre ne soit souveraine du monde.

A très vite !


By Quadrabrains

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils